inside-xbox

La sortie de Limbo nous avait donné une idée de ce que Playdead avait en réserve. En 2016, la compagnie revient avec Inside, un jeu qui met encore une fois tout le monde d’accord. Nommé jeu de l’année par les sites de référence, ce nouveau titre a fait sensation après du public mais aussi après des professionnels qui tremblent devant les performances de Playdead. Digne héritier de Limbo, ce second opus mise sur la même formule qui a fait le succès de ce dernier. Cette fois encore, les danois font mouche et marquent le monde du jeu de plateforme.

Inside : dans le bain directement

Quelques minutes suffisent pour rendre le joueur accro à Inside. Comme Limbo, le titre ne comporte aucun texte, aucun dialogue. Le style minimaliste est une fois de plus de rigueur, privilégiant une immersion complète qui a pour but d’inciter le joueur à se concentrer sur ses objectifs. Et comme son prédécesseur, Inside joue sur l’efficacité pour marquer sa différence. D’entrée de jeu, l’univers du jeu interpelle et rappelle les penchants glauques de la maison. Le voyage dans lequel il faut guider les personnages se révèle être une expérience à part entière. Les premières minutes d’Inside laissent donc le joueur s’habituer à une ambiance lugubre que les mises en scène exploitent à leur maximum. Le ressenti des gamers est sollicité à toutes les étapes, autant par une musique d’ambiance qui rappelle le sordide des situations.

limbo-developer-inside

Rien que le speech de départ du jeu laisse deviner que la suite n’aura rien de rose. L’univers dark est personnifié dès les premiers instants par une forêt qui n’est pas de nature à rassurer les moins courageux. Le jeune garçon qui exprime alors son envie d’aventure annonce la suite, promettant d’entrainer le joueur dans des ténèbres où la folie guette les plus téméraires. Si Limbo nous a appris quelque chose, c’est bien qu’il ne fallait pas se fier au côté minimaliste que Playdead affiche et qui ne présage jamais rien de bon. Inside confirme cette tendance, et nous montre que les univers les moins fournis sont aussi ceux qui ont le plus travaillé l’imaginaire.

inside-ps4

Une valeur sûre

L’apparition soudaine de gardes fait suite à l’intrusion dans la forêt, faisant comprendre que le jeune héros se balade dans une zone interdite au public. Le but du jeu est ici de rester hors de la vue de ses poursuivants. Il est alors indispensable que le petit personnage continue à avancer, donnant une impression de chercher une porte de sortie à cet enfer où il s’est fourré. Le point fort d’Inside est de jouer avec les nerfs des gamers. Aucune explication n’est donnée pour justifier le but de ce jeu qui semble sans queue ni tête. La narration reste silencieuse jusqu’à la toute fin, laissant le joueur se créer sa propre histoire. Pourtant, cette narration n’est pas inexistante, puisqu’elle se présente sous la forme de petits indices dissimulés çà et là. Un coup de maitre de la part de Playdead qui montre qu’un excellent jeu n’a besoin que du strict minimum pour séduire son public.

Related Posts

Asteroids un jeu sur Atari

Agents of Mayem : j’adore le jeu

Le jeu Call of Duty WW2

Avis jeu 2016 : Call of Duty Infinite Warfare

Qu’est-ce qu’un pari e-sportif ?

Stick It To The Man! Un Télépathe en Carton ? Notre Test